Mairie de Bussang

LES HAUTES MYNES

Marchez sur les traces des mineurs des ducs de Lorraine et passez plus d’une heure sous terre à la découverte d’un patrimoine étonnant creusé dans le granite entre 1560 et 1761.

Dans la mine de la Rouge-Montagne, équipés d’un casque et d’une lampe frontale, vous accéderez au coeur du réseau souterrain.

La visite de la mine est complétée par une exposition  : matériel, outils, maquettes, vidéos.

Ouvert toute l’année. Casque et éclairage fournis – Prévoir de bonnes chaussures.

Une partie du parcours de visite de la mine est adaptée pour les moins de 5 ans.

Certains soirs en période de congés scolaires, les Hautes-Mynes vous proposent des visites thématiques (contes et légendes, découverte des chauves-souris) : sur réservation.

Les Hautes-mynes sont classées au titre des Monuments Historiques et sont labellisées et “Famille Plus”.

Réservation fortement conseillée.

Visites pour les groupes : tous les jours, toute l’année, uniquement sur réservation.

 

 

MOULIN A HUILE

Un Moulin qui tourne :

le Moulin à huile de Storckensohn fabrique de l’huile depuis 1732. Noix, colza, tournesol étaient pressés sur place pour les habitants des alentours.

A partir d XIXè siècle le moulin se lance dans la fabrication de jus de pomme. En 1991, la restauration du moulin est entreprise par un groupe  de bénévoles, soutenu par la commune et le propriétaire du moulin.

Les démonstrations de fabrication d’huile de noix et de jus de pomme à l’ancienne peuvent alors reprendre. Vous serez accueillis dans une maison typique du d’ouvrier paysan montagnard du XIXè siècle.

L’huilerie artisanale,  ouverte depuis 2008, transforme à l’ancienne, tout au long de l’année, noix et noisettes en une délicieuse huile parfumée et très bonne pour la santéainsi que de la farine de noix ou de noisettes.

Vous avez des noix ? Apportez vos cerneaux et repartez avec l’huile de vos propres noix. Uniquement sur rendez-vous, prise de contact par téléphone ou par mail 5.00€ par litre d’huile.
La boutique : huile de noix ou noisette, savons artisanaux, farines de noix et noisettes, produits à base de noix, et artisanaux …. Avis aux gourmands !

De nombreuses idées cadeaux

Horaires d’ouverture :

le 1er et 3ème dimanche du mois de 14h à 17h30  en avril,mai, juin, septembre et octobre
et tous les jours de 14h à 17h30 en juillet et août.

Pour les groupes, toute l’année, sur rendez-vous au +33 (0)3 89 38 77 28.

THÉÂTRE DU PEUPLE

Le Théâtre du Peuple de Bussang est un lieu de création unique en France qui est né en 1895 d’une utopie humaniste et artistique.

Depuis plus 120 ans, ce théâtre atypique maintient vivant l’idéal de son fondateur, Maurice Pottecher résumé par la devise “Par l’art, pour l’humanité” inscrite au fronton de la scène.

Depuis octobre 2017, il est dirigé par le metteur en scène et comédien Simon Delétang.

Classé au titre des monuments historiques, ce théâtre dont le fond de scène s’ouvre sur la nature propose chaque été un temps fort réunissant deux grands spectacles du répertoire classique et contemporain dont l’un mêlant, depuis sa création, professionnels et amateurs.

Tout au long de l’année, le Théâtre du Peuple organise des actions pédagogiques dans les établissements scolaires et propose des stages de formation à  destination des comédien-nes amateurs.

Les visites ont repris, vous pouvez également profiter d’une visite virtuelle en allant sur notre site internet https://www.theatredupeuple.com/visite-virtuelle. Le site extérieur est en accès libre. Le parc ainsi que les batiments valent vraiment un détour !

Pour en savoir plus, consultez le www.theatredupeuple.com. 

Pour chaque pièce jouée cet été un lien vers un site de co-voiturage vous est proposé depuis le site du Théâtre afin de facilité votre venue à Bussang.

MOULIN A HUILE

Un Moulin qui tourne :

le Moulin à huile de Storckensohn fabrique de l’huile depuis 1732. Noix, colza, tournesol étaient pressés sur place pour les habitants des alentours.

A partir d XIXè siècle le moulin se lance dans la fabrication de jus de pomme. En 1991, la restauration du moulin est entreprise par un groupe  de bénévoles, soutenu par la commune et le propriétaire du moulin.

Les démonstrations de fabrication d’huile de noix et de jus de pomme à l’ancienne peuvent alors reprendre. Vous serez accueillis dans une maison typique du d’ouvrier paysan montagnard du XIXè siècle.

L’huilerie artisanale,  ouverte depuis 2008, transforme à l’ancienne, tout au long de l’année, noix et noisettes en une délicieuse huile parfumée et très bonne pour la santéainsi que de la farine de noix ou de noisettes.

Vous avez des noix ? Apportez vos cerneaux et repartez avec l’huile de vos propres noix. Uniquement sur rendez-vous, prise de contact par téléphone ou par mail 5.00€ par litre d’huile.
La boutique : huile de noix ou noisette, savons artisanaux, farines de noix et noisettes, produits à base de noix, et artisanaux …. Avis aux gourmands !

De nombreuses idées cadeaux

Horaires d’ouverture :

le 1er et 3ème dimanche du mois de 14h à 17h30  en avril,mai, juin, septembre et octobre
et tous les jours de 14h à 17h30 en juillet et août.

Pour les groupes, toute l’année, sur rendez-vous au +33 (0)3 89 38 77 28.

COLLINE NOTRE DAME DU HAUT

Surplombant la petite ville de Ronchamp (70), la Colline Notre-Dame du Haut est un haut lieu d’architecture moderne et un lieu de pèlerinage marial multiséculaire.

Sur les ruines des bombardements de 1944, Le Corbusier  accepte de construire une nouvelle chapelle de pèlerinage. Ainsi est inauguré en 1955 un premier ensemble architectural inédit :  la chapelle Notre-Dame du Haut, deux maisons et une pyramide de la paix. Ces bâtiments ont été inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO au sein d’une série de 17 sites de Le Corbusier en 2016.

Puis en 1975, Jean Prouvé complète le projet en édifiant un campanile pourvu de trois cloches.

Enfin, en  2011, l’architecte italien Renzo Piano construit une porterie (pavillon d’accueil) et le monastère Sainte-Claire, pour accueillir des Soeurs Clarisses.

Venir à Ronchamp, c’est une invitation à une promenade architecturale et spirituelle dans un cadre d’exception.

LES HAUTES MYNES

Marchez sur les traces des mineurs des ducs de Lorraine et passez plus d’une heure sous terre à la découverte d’un patrimoine étonnant creusé dans le granite entre 1560 et 1761.

Dans la mine de la Rouge-Montagne, équipés d’un casque et d’une lampe frontale, vous accéderez au coeur du réseau souterrain.

La visite de la mine est complétée par une exposition  : matériel, outils, maquettes, vidéos.

Ouvert toute l’année. Casque et éclairage fournis – Prévoir de bonnes chaussures.

Une partie du parcours de visite de la mine est adaptée pour les moins de 5 ans.

Certains soirs en période de congés scolaires, les Hautes-Mynes vous proposent des visites thématiques (contes et légendes, découverte des chauves-souris) : sur réservation.

Les Hautes-mynes sont classées au titre des Monuments Historiques et sont labellisées et “Famille Plus”.

Réservation fortement conseillée.

Visites pour les groupes : tous les jours, toute l’année, uniquement sur réservation.

 

 

BELFORT ET LE LION DE BARTHOLDI

LE LION DE BELFORT est une sculpture monumentale en haut-relief du sculpteur alsacien Frédéric Bartholdi, située à Belfort au pied de la falaise de la citadelle. Elle représente un lion couché et blessé prêt à se dresser qui repose sur un piédestal en rocaillage et commémore la résistance de la ville assiégée par les Prussiens durant la guerre de 1870 à l’issue de laquelle la zone correspondant à l’actuel Territoire de Belfort sera la seule partie de l’Alsace à rester française.

LA CITADELLE : Dominant les rochers, elle s’impose sur Belfort. L’œuvre du comte de la Suze marque l’histoire de la ville qu’elle a en son temps protégée des assaillants. Fossés, remparts ou Tour des Bourgeois…

LE GRAND SOUTERRAIN : le Grand Souterrain et ses projections de haute volée offre une visite où modernité et patrimoine se marient dans une scénographie composée de panoramiques sons et lumières.

Visite de la vieille ville et de la Citadelle de Belfort avec LE PETIT TRAIN TOURISTIQUE pour découvrir la ville et ses monuments incontournables…

LA TERRASSE PANORAMIQUE : Située au dessus du Musée d’Histoire, elle offre une vue à 360° de la ligne bleue des Vosges aux contreforts du Jura, ainsi que sur la vieille ville de Belfort.

ÉGLISE DE FRESSE-SUR-MOSELLE

L’histoire de l’église Saint-Brice de FRESSE-SUR-MOSELLE :
Au 10ème siècle : Les habitants de la commune de FRESSE-SUR-MOSELLE appartenaient à la paroisse de RAMONCHAMP, chrétienté et doyenné de REMIREMONT, diocèse de TOUL.

Lorsque la commune de FRESSE-SUR-MOSELLE eut sa première église, elle reçut une contribution de l’église mère de RAMONCHAMP pour sa construction et son aménagement. Cette église n’était qu’une chapelle de secours et non un temple de culte.

Le 22 décembre 1640 : Permission de célébrer des messes de dévotion la semaine.

En 1665 : Faculté d’y administrer des baptêmes puis en 1737 : Date à laquelle la paroisse devient indépendante.

En 1741 : Installation d’un presbytère, son premier vicaire était Messire COUSERAT.
Le 05 juin 1803 : Premier curé de la paroisse, l’abbé BONNABE.
Le 04 décembre 1856 : Travaux de démolition de l’ancienne église qui tombait en ruines et de la construction de l’église actuelle. Celle-ci fut achevée, aménagée et ouverte au culte en 1863.
En 1863 : Couverture de l’Eglise puis en 1880 : Installation de l’orgue à la tribune.
En 1892 : Installation d’une troisième cloche. En 1926 : Décoration intérieure de l’église.
En 1934 : Electrification des cloches.
En 1936 :Affermissement des vitraux disjoints et pose d’une double cloison en verre cathédrale.
En 1937 : Installation du chauffage et construction des sacristies.
En 1947 : Remplacement complet de l’orgue.

VIERGE DU THILLOT

La vierge du Thillot, aussi appelée Notre-Dame de la Libération, est une statue érigée par la paroisse pour commémorer la libération du village le 26 novembre 1944.

Le Thillot a payé un lourd tribut durant la Seconde Guerre Mondiale : la cité a été détruite à 50% lors des bombardements de juin 1940 et septembre 1944.

La vierge, qui a été bénie le 4 avril 1948, se situe sur un petit sommet (altitude : 585 mètres) d’où l’on jouit d’un magnifique panorama sur la vallée.

L’accès au site se fait à pied depuis un chemin desservi par la rue du Tacot : il faut suivre le balisage triangle jaune en direction de l’étang de la Peau puis la pancarte indiquant “point de vue de la vierge”. 

ÉGLISE DE SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE

La paroisse de Saint Maurice qui s’étendait du Pont Jean au Col de Bussang est l’une des plus anciennes de la montagne vosgienne. D’abord désignée sous le vocable de Visentine, elle prit le nom de Saint Morise (Maurice) à la fin du XIIIème siècle ou au début du XIVè siècle.
Nous ne savons rien du lieu de culte qui fut le centre de la paroisse de Visentine puis Saint Maurice. La première mention d’un prêtre date de l’abbatiat romarimontain et laisse penser que, dès cette époque, une église desservait la Haute Moselle.

En 1663, l’église fut détruite par un incendie; reconstruite avec des moyens limités en raison des longues guerres de ce siècle, elle connut le même sort en 1701 ainsi que l’école bâtie à proximité.

Le 5 juillet 1725, la nouvelle église consacrée sous l’invocation de Saint Maurice et de ses compagnons martyrs, fut inaugurée officiellement par l’Evêque et Comte de Toul.  L’église contenait 350 places. S’avérant trop exiguë pour une population de 1750 habitants, la commune en 1863 confia l’étude d’un projet d’une nouvelle construction à l’architecte Perron de Remiremont. Celui-ci présenta une église à 3 nefs, de style ogival, d’une contenance de 1075 places pour un coût estimé à 140 000 francs.  L’emplacement du vieux cimetière fut choisi.

Les travaux sont adjugés le 10 avril 1866. Les vitraux peints, commandés dès 1867 sont l’œuvre de Thiriat, peintre sur verre à Metz. La guerre de 1870 retardera la pose des cloches. Ce n’est que le 31 août 1875 que Robert Hartmann, fondeur de cloches, s’engage à livrer une sonnerie parfaite composée de 4 cloches d’un poids total de 4500 kg. Les orgues furent offertes par des mains généreuses. L’horloge date du 15 août 1883.

Aller au contenu principal